Un procédé de sélection modulable, 100% in vitro

Une spécificité contrôlée

Site de fixation

Générer des Nanofitines® consiste à identifier les meilleurs ligands parmi une vaste banque de variants. Grâce à un procédé de sélection in vitro par Ribosome Display, des banques allant jusqu’à 10E14 ligands sont criblées en incluant différents paramètres afin de moduler la spécificité sur la cible : cibler des épitopes communs à différents antigènes (telles que la spécificité croisée entre les espèces humaines et murines) ou forcer la compétition avec un ligand connu, ce qui est particulièrement pertinent pour inhiber une interaction entre un ligand et son récepteur. Ce procédé complètement in vitro peut également s’appliquer à des cibles toxiques, ou des épitopes non immunogènes.

Une forte affinité : du nanomolaire au faible picomolaire

Le procédé de sélection dure généralement 2 mois et aboutit à un certain nombre de candidats monomériques différents avec une forte affinité pouvant aller jusqu’au faible picomolaire. Cependant, l’affinité peut être directement modulée au cours du procédé de sélection dans la gamme 10E-5 – 10E-12, par exemple pour les besoins de la chromatographie d’affinité, où le relargage de la cible est une étape essentielle.

A ce jour, l’expérience d’Affilogic s’étend à la génération de Nanofitines contre plus de 40 cibles différentes, appartenant à un large éventail :
o antigènes circulants : peptides, protéines …
o entités complexes : particules pseudo-virales, bactéries, cellules entières …
o récepteurs transmembranaires pour l’inhibition ou la modulation (GPCR, canaux ioniques)

Une charpente protéique commune avec des atouts intrinsèques

Très petites et extrêmement stables

Charpente protéique commune

Les Nanofitines® sont de petites protéines à chaîne unique (7 kDa, environ 20 fois plus petites qu’un anticorps monoclonal) présentant un potentiel plus élevé de pénétration tissulaire. Les Nanofitines® sont issues d’une charpente protéique naturellement hyperstable, de laquelle elles conservent la plupart des caractéristiques physicochimique, telles qu’une forte résistance à la température (70-80 ° C) et au pH (0-13).

Elles peuvent être stockées plusieurs mois à température ambiante et ne sont pas sensibles à des cycles répétés de congélation-décongélation. Les Nanofitines® se replient et se renaturent spontanément, et peuvent résister à des cycles d’autoclave. Elles ne sont stabilisées par aucun pont disulfure. Ces caractéristiques originales, associées à une taille compatible avec les technologies en vigueur, leur permettent d’être synthétisées complètement chimiquement. Les Nanofitines® ont démontré une résistance très élevée aux protéases et restent donc intègres dans les fluides gastriques, ce qui permet le développement de Nanofitines® administrées oralement pour des applications thérapeutiques. Elles peuvent également être formulées dans un large spectre de tampons et être concentrées à plus de 100 mg/mL pour atteindre des doses très élevées dans un volume réduit. La combinaison de ces caractéristiques fait des Nanofitines® des composés facilement formulables en principes actifs pharmaceutiques.

Un profil d’innocuité prometteur

Aucune toxicité des Nanofitines® n’a été observée sur plus de 20 modèles cellulaires et plus de 10 modèles animaux. Par ailleurs, l’immunogénicité des Nanofitines® a été spécifiquement testée dans plusieurs modèles de prédiction in vitro et in vivo. « Leur potentiel d’immunogénicité cellulaire est compris entre celui d’un anticorps entièrement humain et celui d’une protéine recombinante. La région conservée par toutes les Nanofitines® ne présente pas d’épitopes immunogènes.

Production à grande échelle à des coûts compétitifs

Les Nanofitines® peuvent être fabriquées par un procédé de fermentation bactérienne simple, adaptable à grande échelle, conforme aux BPF et à des coûts très attractifs (15 à 50 fois inférieurs à ceux des anticorps). La synthèse chimique complète est également possible.

Des extrémités N- et C-terminale disponibles pour une conjugaison simple et régiosélective

Extrémités libres

Les extrémités N- et C- terminales n’étant pas impliquées dans le site de liaison, les Nanofitines® peuvent être :
o Facilement ancrées à un support pour la détection et la capture (conjugaison régiosélective par simple insertion d’une cystéine dans la séquence),
o Conjuguées à d’autres groupements (petites molécules, biologiques, nanoparticules) par fusion génétique ou « click chemistry »
o Assemblées en multimères pour améliorer l’avidité sur la cible ou leur conférer une multispécificité (jusqu’à 5 Nanofitines® formant un seul composé multivalent avec une affinité individuelle conservée). Dans tous les cas, ni la capacité de liaison de chaque Nanofitine®, ni la fonction du conjugué n’est affectée.